Chant secret

Publié le par Lionel Droitecour

... Mon petit cœur souvent se fronce Au lieu où mon âme s’engonce ...

... Mon petit cœur souvent se fronce Au lieu où mon âme s’engonce ...

On ne m’a jamais regardé,
On m’a souri, mais pas aimé,
Soigné, nourri, lavé bougé,
Je suis un enfant déplacé.

Je ne sais pas pour qui je vis,
Je ne sais pas ce que je suis,
Sur du vide mon pied s’appuie
Au pays de mélancolie.

Comme j’ai fleuri sous la ronce
Mon petit cœur souvent se fronce
Au lieu où mon âme s’engonce.

Alors je tourne sur moi-même
Au chant secret de mon poème
En attendant que quelqu’un m’aime.

avril 2012

Publié dans Résilience

Commenter cet article

P
Le gouffre qui sépare parents et géniteurs , ce sont toujours les enfants qui s'y engoncent .
Répondre