Une odelette

Publié le par Lionel Droitecour

Charles Lucien Léandre (1862–1934), caricature d'Emile Zola

Charles Lucien Léandre (1862–1934), caricature d'Emile Zola

Je suis le sujet de moi-même,
Et mon propre terrain d’étude,
Ma lice, aussi mon théorème
En la plus grande solitude.

Je m’observe et me persécute
M’ausculte et parfois me dissèque,
Au langage où je m’exécute
Méconnaissance est intrinsèque.

Et de cette avide leçon,
De ce travail sans pertinence,
Je bâtis ma contrefaçon
De sourire et d’impertinence.

Car si je ne sais qui je suis
J’existe et colore le temps,
D’une pirouette me construis
De calembours en contretemps.

Certes, le doute en moi persiste,
Si je le cache en mon surplis,
Je sais bien que je n’y résiste
En l’avatar de mes replis.

Voici ma thèse sans objet,
Sans nul remord en ses défauts,
Puisque je n’avais nul projet
Mes jugements ne sont des faux.

Je vous en fais ma ritournelle
Mon odelette, ma prébende ;
Si vous la voulez, cueillez celle
Qui vous appelle en contrebande.

août 2015

Publié dans Art poétique

Commenter cet article