Probation

Publié le par Lionel Droitecour

... Où est le bord intime en ce moderne abîme ? ..

... Où est le bord intime en ce moderne abîme ? ..

Mumuse, l’amusette,
Chacun son amulette,
Aux geste infertiles
De nos écrans tactiles.

On se connecte au monde
Et, seul en sa faconde
On pérore à l’envie
En exposant sa vie.

Où est le bord intime
En ce moderne abîme ?
Nos âmes, butinées,
N’ont plus de destinées.

Logorrhées, babillages,
Inutiles verbiages,
Libéré sur parole
En notre camisole,

D’un cachot sans barreau,
Nous tendons au bourreau
Le col ou bien l’échine,
Esclave en sa machine.

Et, de sa propre ruine,
L’individu culmine,
Approchant du rebord
Ultime de la mort.

juillet 2013

Publié dans Citoyen

Commenter cet article

A
Bien vu, nous sommes en effet de plus en plus esclaves de nos "machines à communiquer", il suffit de voir dans les transports en commun combien de personnes sont concentrées sur leurs smartphones, tablettes et que ne sais-je... Le but étant que nous soyons en permanence absorbés par quelque chose d'extérieur à nous...

Et le pire est qu'on arrive à nous piéger par le coté "pratique" selon l'expression moult fois entendue : "tant qu'on en a pas ça ne nous manque pas, mais une fois qu'on y a gouté on ne peut plus s'en passer !"

Qui voudrait encore se passer d'Internet, par exemple ? Celui qui le pourrait se priverait du coup de beaucoup de choses, ne serait-ce que dans la vie quotidienne, et un jour se retrouvera incapable d’interagir avec la société car de plus en plus la "connexion" deviendra indispensable...

Il en ira probablement de même avec notre propre connexion à la Matrice binaire, par puce RFID, nanotechnologie ou autre "smart dust, un jour nous y passerons avec ou sans notre consentement...

Internés sur Internet, notre triste avenir ?
Répondre
L
Interné sur internet ?
Il va falloir que je creuse cette homophonie que l'homme au téléphone ne nie...