Vieux matou

Publié le par Lionel Droitecour

... Je me sens comme un marbre effondré dans sa ruine ...

... Je me sens comme un marbre effondré dans sa ruine ...

Les enfants sont rentrés, je crois. La rue déserte
Ne sonne plus soudain de rires où de pleurs,
De ces drames puérils pour de vaines raisons,
Qui font de leur chamaille un théâtre de cris.

Plus d’éclats, de lazzis, plus de bruit, plus de bris,
Le calme est revenu au seuil de nos maisons,
Une abeille butine au loin, parmi les fleurs,
Et mon cœur désœuvré, bientôt se déconcerte.

L’ennui gagne, tranquille, le soir gris qui s’étire,
Ainsi le vieux matou, là-bas sous la tonnelle ;
Une brise, tantôt, apportera la bruine.

Je me sens comme un marbre effondré dans sa ruine,
Solitude bornée par la nuit qui l’appelle
En ce morne silence où l’âme se retire.

mai 2012

Publié dans Sensation

Commenter cet article

F
un beau poème
Répondre
L
oui j'y suis allée sur le journal de bord et me suis abonnée-
mince !!
bon courage et inspiration !
Répondre
L
trop bien votre réponse !
super d'avoir participé pour Ecureuil bleu-
pour publier dans ma communauté---- en validant l'article--- il y a la communauté"
PUBLIER DANS---
merci bien en tout cas-
je prends La Lady-
bon aprem !!
Répondre
C
quel tristesse !!!!!!! il donne pas envie d'être lu.
Répondre
L
Participez au Café Thé n° 66 - Souvenirs d'école...
Par écureuil bleu dans Accueil le 3 Septembre 2015

Pour ce 66ème Café Thé, je vous propose un thème surla rentrée scolaire : racontez-nous un souvenir d'école,à votre façon, en mots ou en images...Vous pouvez l'avoir vécu en tant qu'élève, parent ou enseignant...


Les consignes : Ecrivez, rimez, dessinez, brodez, scrappez,chantez, délirez, faites ce que vous voulez...


Que vous soyez blogueur ou pas,envoyez moi votre participation avant le 30 septembre 2015 à ecureuilbleu33@live.fr...


Au plaisir de vous lire...


http://unebonnenouvelleparjour.eklablog.com/participez-au-cafe-the-n-66-souvenirs-d-ecole-a118592356


participer même hors date limite- ce serait bien de vous lire-
Répondre
L
Chère Lady,
Certes je lis et vous remercie, tant de votre accueil que de vos commentaires.
Quant à ce qui est de publier en direction de votre communauté, je voudrais bien mais, comme dit la chanson, je n’sais point. Peut-être, là-dessus, saurez-vous m’éclairer de quelque judicieux conseil puisque vous êtes, semble-t-il, une bloggeuse plus chevronnée que votre humble serviteur.
Je viens d’envoyer à l’écureuil bleu un texte en forme de remembrance scolaire. Il sera, je le crains, à ranger au rayon des mauvais souvenirs.
Enfin, et dans l’espoir de vous être agréable, voici une petite calembourderie versifiée :

Lady Marianne

De mille édits
La milady
Jamais ne s’enlaidit.

Mais Marianne
Même en mairie, âne
N’est point marri, Anne.

De son chat, haut
En son château
Le chas se coucha tôt.

PS
Pour infos me concernant à voir l’adresse suivante :
http://journal.debord.over-blog.com/
L
un ben joli poème, j'aime beaucoup-
pour quoi ne pas participer à nos défis écritures à partir d'une photo- ou de mots ?
bonne journée-
à vous lire ? si vous me lisez-
Répondre