Scolopendre

Publié le par Lionel Droitecour

... Or sans plus me répandre en ineptes méandres ailleurs je vais me pendre ...

... Or sans plus me répandre en ineptes méandres ailleurs je vais me pendre ...

Léandre, scolopendre
- Dont on dit pis que pendre-
Un jour, se laissa prendre.

Ce n’était pas un tendre,
Alors, sans plus attendre,
On a voulu le pendre.

Slimane la limande,
Sévère en réprimande,
Disait « qu’on le suspende ! »

Pour sentence entreprendre,
Salace on alla tendre
Dessous un chêne tendre,

La corde pour le pendre,
« Bourreau, c’est toi mon gendre
Ton office il faut rendre ! »

Slimane voulait vendre
La peau de scolopendre
Avant qu’elle fut cendre.

Mais un juge de paix,
Qui passait, circonspect
Rabattit son clapet.

« Slimane, point de drame,
Il faut je le proclame
Amnistie, qu’on réclame ! »

Or sans plus me répandre
En ineptes méandres
Ailleurs je vais me pendre

Ainsi que fit Léandre
Mon pote scolopendre
Dont veux l’histoire épandre.

En votre eschole apprendre
Il faut enfants, prétendre
Et ne pas s’en défendre.

Et moi, tendres marmots,
Sans plus vous dire mot
Je vous dis à bientôt.

août 2011

Publié dans Fable

Commenter cet article