Marchand d’illusions

Publié le par Lionel Droitecour

Image du film « L'illusionniste » réalisé par Sylvain Chomet d'après un scenario original de Jacques Tati

Image du film « L'illusionniste » réalisé par Sylvain Chomet d'après un scenario original de Jacques Tati

Un jour m'échapperai, peut-être, de l’aurore,
Et je m’élancerai à nouveau vers la nue,
Rejeton d’absolu évincé par les cieux,
Parcelle, en l’infini, où l’univers est stance.

Là, je serai ce dieu déchu dans la substance,
Au seuil de cette chair peuplée d’un chant précieux
Qui, dans le désarroi de son âme ténue,
Ébauche ce dessein, sans fin, qui la dévore.

Oh, ce désir abscons travaillé d’un remords,
Oh, cet inaccessible épandu à nos yeux
Et la trame serrée des lentes illusions !

Perspective, toujours, espérant les fusions,
Je serai ce mortel au cœur lourd et verbeux
Qui tancera l’azur en défiant la mort.

mars 2010

Publié dans Spiritualité

Commenter cet article

A
Beau texte, j'avais aussi aimé le film "L'Illusionniste" que tu as choisi pour l'illustrer, empreint d'une douce poésie et d'une grande pureté.
Répondre