Aux fragrances d’un songe

Publié le par Lionel Droitecour

Honoré Daumier, (1808-1879), Le wagon de troisième classe, détail (version inachevée)

Honoré Daumier, (1808-1879), Le wagon de troisième classe, détail (version inachevée)

Les humains, démaillés, errent désemparés,
La vague humanité en vulgaire marrée,
Bat les rives souillées de futiles fredaines,
Lourde de pollutions et comme dégrisée.

Dans sa folle gaieté, absurde, déguisée,
Masque de carnaval et de faridondaines,
Elle clame sa joie, violente, chamarrée,
Où conscience est un chœur aux chantres effarés.

Mais nul n’est dupe, en soi, d’un douloureux mensonge,
Là, dans l’informulé, git notre déchéance,
Une chape est sur nous posé par un mentor
Qui écrase nos corps tel un pressoir infâme.

L’homme n’est à ce prix qu’un objet de réclame,
Mouture d’un meunier qui amasse son or,
Le profit, en ce lieu, comme seule échéance,
Habillé, par un gueux, des fragrances d’un songe.

août 2013

Publié dans Citoyen

Commenter cet article

A
"Une chape est sur nous posé par un mentor
Qui écrase nos corps tel un pressoir infâme"
Cela me fait penser à l'ancienne maxime : "L'homme est le bétail des Dieux" ...
Répondre
L
Et nous sommes toujours considérés comme tels par certains, lesquels sont depuis longtemps descendus de l’Olympe pour régner ici-bas par spéculation interposée.
Le moins qu’on puis en dire, c’est qu’ils nous tiennent par les « bourses » ces salauds.
Et à propos de salauds permet moi de te conseiller amicalement un TRÈS grand film de l’IMMENSE Akira Kurosawa, lequel je tiens pour le Shakespeare du cinéma au 20e siècle.
Son titre, en français, et c’est tout un programme :
« Les salauds dorment en paix »
J’ai cet opus dans ma DVDthèque, et nous pouvons, si tu le souhaites, envisager un prêt, si toutefois cela n’es t pas contraire à la loi.
Tu sais, la loi des salauds qui règnent sur l’audiovisuel et qui s’en foutent plein les fouilles, tout en nous interdisant cette forme élémentaire de convivialité...

PS ravi d’apprendre que l’Avisferum ne doit rien à la robotique... Parce qu’avec un pareil pseudo, il y avait à craindre ;) ;) ;)...