Prélude à l’âpre

Publié le par Lionel Droitecour

Claude Debussy, (1862-1918), Prélude à l’âpre où médit l’aphone

Claude Debussy, (1862-1918), Prélude à l’âpre où médit l’aphone

( où médit l’aphone )

L’homme aux faunes nie
Que l’homophonie
Soit l’homo phobie
De l’homme au faux bis.

En sommes faux bruit :
Aux sots l’info nuit
Aux saints la symphonie
D’essaim, nymphe honnie.

C'est ainsi : Debussy
Par un après midi
En prédit l’aphonie

Et du faune, au logis,
En l’éludant s’épris,
Lu d’un pré. Compris ?

Lionel, 29 mars 2010

Publié dans Calembours

Commenter cet article

L
Hello,

MERCI pour ce trés bel extrait musical..., trés apprécié par mon Homme qui est comme toi mélomane.

Luma
Répondre