Nos vœux

Publié le par Lionel Droitecour

... de cette fleur fanée, Sur l’épi moissonné de nos paroles nues...

... de cette fleur fanée, Sur l’épi moissonné de nos paroles nues...

L’an passé je t’ai dit, ami « la bonne année !
Tous mes vœux de bonheur, surtout, porte-toi bien ! »,
Puis, dans le quotidien, lors, les jours sont venus,
Et leur lot de plaisirs, et leur lot de chagrins.

Patiemment nous avons, vois-tu, moulu nos grains
Au moulin de la vie ; puis sommes revenus
De cet hier vieilli qui ne promet plus rien,
Sinon que le retour de l’aube surannée.

Pour autant, nous n’avons, de cette fleur fanée,
Sur l’épi moissonné de nos paroles nues,
Fourvoyé notre verbe, ou nos élans bridés.

Le mal est là, toujours, avec ses affidés,
Nous aussi, ravaudant nos fragrances ténues,
Et je viens à nouveau te dire : « bonne année » !

janvier 2012

Publié dans Amitié

Commenter cet article