Funèbres agios

Publié le par Lionel Droitecour

... L’usurier de l’Hadès engrange ses agios ...

... L’usurier de l’Hadès engrange ses agios ...

Au banquet des humains, quand le bal est fini,
La vie fait l’addition et la mort nous encaisse
Pour solde de tout compte : il n’est point de crédit.

L’usurier de l’Hadès engrange ses agios ;
Qui remporte la mise et sans trêve ni cesse
En son calcul funèbre ajoute des zéros.

L’horloge à chaque pas aggrave le dédit,
Notre dette s’accroît, alors que le jour baisse,
Emportant sa caution au banquier d’infini.

juin 2007

Publié dans La camarde

Commenter cet article

I
"Au banquet des humains, quand le bal est fini,
La vie fait l’addition et la mort nous encaisse"
Et dire qu'on ne peut pas l'encaisser... :-)
On pourrait aussi dire : "la vie fait l'addiction et la mort nous la cesse"
Quoi que...
Répondre