Salle des pas perdus

Publié le par Lionel Droitecour

De nos jours on dit, plus prosaïquement, "salle d'attente"...

De nos jours on dit, plus prosaïquement, "salle d'attente"...

On s’était retrouvé salle des pas perdus,
Perdus dans la mêlée où s’immolent, ténus,
Les destins fourvoyés, les âmes éperdues,
Des hommes et des femmes que nul n’attend plus.

Diffus, dans cet espace où passent des exclus,
Perclus dans ces parages nous sommes intrus ;
Bizarre, en nos regards, un espoir s’évertue
Qui tend son traquenard à nos cœurs dévêtus.

Alors qu’on avait dit : « on ne m’y prendra plus
À l’air de la romance ! » ; à la lèvre, incongru,
Monte un refrain, rengaine qui nous est connue.

La pluie et le beau temps, naguère, l’ingénue
Elle faisait, aurore à jamais révolue
Sur nos vies qui s’éprennent, et prennent leur dû.

avril 2007

 

Publié dans Amour

Commenter cet article