Digestion

Publié le par Lionel Droitecour

... Amoncelée, l’ordure agonise aux ruisseaux et la ville digère en tous ses caniveaux ...

... Amoncelée, l’ordure agonise aux ruisseaux et la ville digère en tous ses caniveaux ...

Noël est terminé, les lampions sont éteints ;
Les vulgaires néons qui luisaient sur nos têtes
Ont fini de griser le front des magasins ;
L’insane gabegie, empoissée d’opulence

A cessé, pour un temps. Dans le morne silence,
La respiration de nos souffles malsains
Empoisonne les rues, et les ors de nos fêtes
Périclitent dans l’ombre aux tristes lendemains.

Amoncelée, l’ordure agonise aux ruisseaux
Que la bise parcourt d’un bruissement sans joie,
Et la ville digère en tous ses caniveaux.

Le froid d’hiver se plaque aux pierres, dans le fer,
Et l’humanité crue, désenchantée, s’emploie
À vendre un dernier rêve au ciel de son enfer.

janvier 2008

Publié dans Citoyen

Commenter cet article

L
L'horreur,l'eau-reure,dire-gérer,...,libre-érer....

Texte trés réaliste mais quel contraste avec le paysage enneigé qui s'ouvre devant moi alors que je suis bien au chaud dans une vieille ferme rénovée de montagne ..
Je respire ,je me repose ,j'essaye d'oublier mes soucis d'humain sur cette terre "d'enfer"..pour y trouver un peu de liberté ...

Bonne soirée à toi ,

Luma
Répondre