Do not stand at my grave

Publié le par Lionel Droitecour

Camille Corot (1796 1875), L'étang à l'arbre penché

Camille Corot (1796 1875), L'étang à l'arbre penché

Ne t’en viens sur ma tombe
paraphrase
du poème de Mary Elisabeth Fryed

Do not stand at my grave and weep
I am not there. I do not sleep.

Ne t’en viens sur ma tombe,
Encombré de tes pleurs :
Là je ne suis, non plus ne dors.

I am a thousand winds that blow.

Je suis le souffle enrubanné
Des mille ruades des vents ;

I am the diamond glints on snow.

Le subtil éclat du diamant
Qui s’aiguise en la neige écrue ;

I am the sunlight on ripened grain.

Je suis la solaire clarté
Répandue sur le grain mûri ;

I am the gentle autumn rain.

Je suis, douce, l’ondée d’automne.

When you awaken in the morning's hush
I am the swift uplifting rush
Of quiet birds in circled flight.

Tôt réveillé, devant l’aurore,
Lorsque tu vois le vol brusqué,
Des oiseaux, je suis dans leur hâte,
Levées de cercles silencieux ;

I am the soft stars that shine at night.

Au rebours sombre de la nuit,
Je suis l’étoile qui nous fuit.

Do not stand at my grave and cry;
I am not there. I did not die.

Non, ne t’en viens pas sur ma tombe,
Encombré de tes pleurs :
Là je ne suis, non plus ne dors ;

Puisqu’en l’éternité
Nulle matière en vain ne meurt.

Mary Elisabeth Frye (1905-2004)
L.D.paraphrase, novembre 2014

Publié dans Paraphrase

Commenter cet article

A
Ouah... Là tu as fait fort, je ne peut que m'incliner devant ce service personnalisé !
Quelle inconscience, quand même, tu as pensé aux risques que je replonge ?? :-D
En plus pendant tout le morceau on voit l'auteur avec ses récompenses (mille fois méritées, bien entendu) j'adore le petit violon miniature, c'est trop chou !
Je suppose que ton expression "la maison ne cule devant aucun sacrifice" est purement non fortuite, te connaissant... de là à dire que l’œuvre de Waldo est bonne pour les émonctoires du monde de la musique, tss, tss, voyons, voyons, mon ami...
PS : tu as essayé de voir d'où venait le bug dans l'ordre des messages ? Ovaire-blog serait-il un peu souffrant ?
Répondre
A
Ah... Tu ne pouvais que me faire plaisir avec ce magnifique texte mis en musique, merci !
Belle version, même si (comme tu t'en doutes) j'ai un petit faible pour celle de Katherine Jenkins :
https://www.youtube.com/watch?v=jynpGNaSAMA&list=RDjynpGNaSAMA#t=29
On ne peut pas avoir écouté Waldo de los Rios et André Rieu pendant des années sans garder quelques stigmates... A mon crédit, j'ai quand même décroché avec Richard Clayderman, un réflexe de survie, sans doute ! :-D
Répondre
L
Tu le sais, la maison ne cule devant aucun sacrifice. Je te propose donc de suivre le lien ci dessous :
https://www.youtube.com/watch?v=D7cBnzsY__U
Tchac boum-boum, Tchac boum-boum, Tchac boum-boum, Tchac boum-boum, Tchac boum-boum, Tchac boum-boum,
Ouf me voici un peu parasité...