Parturience

Publié le par Lionel Droitecour

... Qui sait lire le mot caché sous la rature, en la matière humaine où tout change et fluctue ...

... Qui sait lire le mot caché sous la rature, en la matière humaine où tout change et fluctue ...

La parole est un lieu que le mal peut instruire,
Envahie par l’ordure, ainsi qu’un champs de ruine,
Champs de guerre inavoué parsemé de cadavres,
Elle peut d’un écho fonder sa résilience.

Rien n’est sûr, absolu, en cette parturience
Où l’on accouche autant qu’on délabre ses havres
Où, sous un ciel noyé de crachin et de bruine,
On tente d’exister plutôt que se détruire.

Qui sait lire le mot caché sous la rature ?
En la matière humaine où tout change et fluctue
Du pire parfois naît la ligne d’horizon.

Et comme un prisonnier du fond de sa prison,
On se fabrique en soi, que le verbe institue,
Un possible avenir transcendant sa nature.

mars 2012

Publié dans Résilience

Commenter cet article