Mère-grand

Publié le par Lionel Droitecour

Un souvenir en super-huit...

Un souvenir en super-huit...

Parfois je pense au vieux visage,
Si creux, si doux, usé ; marqué
De taches brunes, mais si sage ;
Grand-mère, que j'ai tant aimée...

Tu gardais de ton vieux printemps
L'éclat luisant dans tes beaux yeux ;
Si grise, vaincue par le temps,
Sereinement. Tes blancs cheveux :

Ton diadème et mains tordues :
Ton héritage ; dans ton cœur
Si bon, si grand, j'ai entendu
Maints paysages et rumeurs

De tes vieux ans. Quand tu posais
Dedans ta paume un front lucide
Oh, mère-grand ; l'amour gisait
Sur ta figure, au creux des rides.

novembre 1990

(poème extrait du recueil "L'arbre du vent")

 

Publié dans Souvenirs

Commenter cet article

I
Ce beau poème ne peut que me toucher, moi qui ai vécu si longtemps chez mes grand-parents, puis chez ma grand-mère devenue veuve.
J'ai le souvenir que parfois il m'arrivait de pleurer tout seul en imaginant qu'un jour je devrai vivre sans elle, si gentille et si dévouée...
La vie m'a par la suite montré que c'était non seulement possible mais même inévitable, aujourd'hui il me reste de ma grand-mère un souvenir doux et dilué et un sentiment de reconnaissance pour tout ce qu'elle a fait pour moi. Pourtant aucune commémoration ni visite au cimetière, je pense plutôt au beau poème de Mary Elisabeth Frye dont une traduction est :
Ne vous tenez pas devant ma tombe en pleurant.
Je n'y suis pas, je ne dors pas.
Je souffle dans le ciel tel un millier de vents,
Je suis l'éclat du diamant sur la neige,
Je suis la douce pluie d'automne,
Je suis les champs de blé.
Je suis le silence du matin,
Je suis dans la course gracieuse
Des magnifiques oiseaux qui volent,
Je suis l'éclat des étoiles dans la nuit.
Je suis dans chaque fleur qui s’épanouit,
Je suis dans une pièce tranquille.
Je suis dans chaque oiseau qui chante,
Je suis dans chaque belle chose.
Ne vous tenez pas devant ma tombe en pleurant,
Je n'y suis pas. Je vis encore.
A écouter en VO : https://www.youtube.com/watch?v=BM8TQH-zDbQ
Répondre
I
Très jolie, ta version, je me réjouis de la voir à l'occasion parmi tes beaux textes !
I
C'est vrai que par ta poésie tu éveilles souvent en moi des références à ma propre vie et suscites du coup moult réflexions et interrogations... ce dont je te remercie chaleureusement !
J'aime bien aussi cette version de Libera, plus épurée... Katherine Jenkins est un peu plus "grand public" d'ailleurs à ce sujet on ne peut qu'espérer qu' A. Rieu ne la commette (ou compromette) pas un jour ! :-)
L
En fait, cher ami, tu m'a donné envie de proposer ma propre version de ce poème. Je t'en livre ici la primeur, sans doute la publierai-je entre ces pages dans un avenir proche.
Note bien que ce n'est pas une traduction, mais une paraphrase de mon cru, car ne pouvant prétendre traduire ce texte, je ne peux, à ma façon, que le trahir.

Ne t’en viens sur ma tombe
paraphrase

Ne t’en viens sur ma tombe,
Encombré de tes pleurs :
Là je ne suis, non plus ne dors.

Je suis le souffle ensemencé
Aux mille atours libres des vents ;

Le subtil éclat du diamant
Qui s’aiguise en la neige écrue ;

Je suis la solaire clarté
Epandue sur le grain mûri ;

Je suis l’ondée devant l’automne.

Tôt réveillé, dans le matin,
Lorsque tu suis le vol brusqué,
Des oiseaux, vois, je suis leur hâte,
Levées de cercles silencieux ;

Dans le velours sombre des nuits,
Je suis l’étoile qui nous fuit.

Ne t’en viens sur ma tombe,
Encombré de tes pleurs :
Là je ne suis, non plus ne dors ;

Puisqu’en l’éternité
Rien, non, jamais, ne meurt.

Lionel, 29 novembre 2014
L
On dit parfois que c'est lorsque qu'on est le plus personnel dans l'expression que l'on peut s'approcher de l'universel. À voir le cinéma d'Andrei Tarkovsky et son chef d’œuvre, à mes yeux : Le miroir.
Je note modestement qu'en parlant de ma grand mère je te parle, Ô lecteur, de la tienne, et c'était bien là mon propos, tenter de transcender le verbe par l'émotion.
Pour ce qui est de la citation, je connaissais de ce beau texte une autre version, chantée par la voix limpide d'un jeune treble anglais du groupe vocal Libera...
https://www.youtube.com/watch?v=BuA7zlUP5HI
ou, en concert :
https://www.youtube.com/watch?v=e551OImCURw