Dominicale

Publié le par Lionel Droitecour

Dominicale

Les beaux petits enfants, joyeux poussaient leurs cris
Que la tablée, émue, commentait, réjouie.
Mère-grand évoquait l’usage de jadis
Et les jeunes mamans, scrupuleuses, l’avis

Du pédiatre, du sage et des académies.
Tout le monde trottait après les pieds jolis
La jambe malhabile et les minois fleuris :
La marmaille régnait en cet après midi.

Comme une parenthèse et comme une embellie
L’heure, sereinement, gazouillait en son lit,
Et l’éternité même, un peu comme un beau fruit

S’offrait sous la ramure où s’embaumaient nos ris.
Et l’aigre vent du nord un instant infléchit
Soufflait telle une brise au milieu de la vie.

septembre 2008

Publié dans Enfance

Commenter cet article