Empire

Publié le par Lionel Droitecour

Le Palais du Rhin, ancien Kaiserpalast, à Strasbourg

Le Palais du Rhin, ancien Kaiserpalast, à Strasbourg

Près du Palais du Rhin, étrangement l’on sent
Comme une odeur d’humus. Les bancs tout vermoulus
Sur lesquels le Kaiser, jadis, posa les yeux
– Et, peut-être, qui sait, son auguste séant ;

Exhalent vers midi, quand j’y passe, en baillant,
L’odeur du bois tombé. Tel l’empire orgueilleux,
Reich empli de soldats, qui les avait voulus
Aux abords de ces lieux. Ici mon cœur absent

Promène sa bohême et compose parfois
La rime pathétique où le remord s’en vient
Colorer le contour des vaines nostalgies.

Les siècles ont croulés aux lourdes effigies
Qui bornent cette enceinte et ces marbres anciens,
Absurdes désormais aux frontons d’autrefois.

septembre 2007

Publié dans Sensation

Commenter cet article