Touristes

Publié le par Lionel Droitecour

Cathédrale de Strasbourg, détail à proximité du pilier des anges

Cathédrale de Strasbourg, détail à proximité du pilier des anges

Dans l'ombre des venelles, vont, foules pressées,
Avides, les touristes, grappes amassées,
Pour contempler ces murs où l'histoire a passé
En l'empreinte où le temps se fige, compassé.

L'été les voit venir par les quartiers anciens,
Assaillis de vendeurs, camelots, baladins.
Ils bâillent, sans stupeur, et le regard éteint,
Devant des monuments dont ils ne pensent rien.

Mais ils sont gastronomes, leurs babines molles,
Lèchent la devanture où l'odeur les racole
D’un restaurant fleurant la choucroute et l'alcool.

Puis maraudent repus, balourds et lippes fières,
Devant la cathédrale, et le nez en visière,
Farauds, disent tout haut : « quand même, tant de pierres ! »

juillet 1991

Publié dans Portrait

Commenter cet article