Piège

Publié le par Lionel Droitecour

Albert Hartweg, été indien, aquarelle

Albert Hartweg, été indien, aquarelle

En la forêt de beau regard
Un jour j’ai pris ma déshérence
Au piège heureux de tes grands yeux.

Depuis lors vais à l’entre deux
Aux chemins creux de mon errance
Sans jamais craindre où je m’égare.

Et tend mon col au traquenard
Qui recueille ma préférence
En la forêt de doux aveu.

septembre 2006

Publié dans Amour

Commenter cet article