Le visage de l’amour

Publié le par Lionel Droitecour

Le visage de l’amour

Il est tendre et tendu, il quête et il commande,
Il brave et se soumet, ordonne et obéi,
Il chante puis se tait aux clartés de la nuit,
Le doux et impérieux visage de l’amour.

Il est tout à la fois le quai au point du jour,
La lame fourvoyée dans l’onde, le pertuis,
Pour l’exilé sans nom le remord du pays,
La rapine et le don, la prise dans l’offrande,

Le doux et impérieux visage de l’amour.
Et, même dans l’absence, une présence entière,
La chose familière en l’inconnu qui passe ;

La brisure des mains lors même qu’on s’enlace
Et dans l’éternité la fugace lumière,
Le douloureux, brûlant visage de l’amour.

juin 2012

Publié dans Amour

Commenter cet article