Enfant d’la malle

Publié le par Lionel Droitecour

Enfant d’la malle

Je suis le p’tit enfant colis,
On me pose ou bien on m’oublie ;
Je tiens pas d’place et fais pas d’bruit,
Je suis le p’tit enfant qu’on plie.

Vit’ fait, bien fait on m’empaquette,
Un beau ruban les jours de fête ;
Je n’en fais jamais à ma tête :
Je suis le p’tit enfant qu’on prête…

J’suis pourtant pas enfant d’la balle,
Mêm’ si toujours faut qu’on m’emballe
Dans un ballot, dans une malle,
Dans ces valises qu’on trimballe.

J’voudrais bien qu’ça s’arrête un jour
Ces vains parcours aux alentours ;
J’échang’rais bien ces détours pour
Un p’tit séjour rempli d’amour.

janvier 2006

Publié dans Enfance

Commenter cet article