Confitures

Publié le par Lionel Droitecour

... Qui fait mourir d’envie les frimousses sournoises ? ...

... Qui fait mourir d’envie les frimousses sournoises ? ...

Cerise acidulée que l’on porte à sa bouche,
Doux et âcre, le suc d’une croquante agape
Qui mouille, rouge sang, les lèvres écarlates :
Réjouissante agonie des fraises et framboises.

Qui fait mourir d’envie les frimousses sournoises ?
Coquines et coquins deviennent acrobates
Une escabelle, puis, « Là ça y est ! Je l’attrape
Le pot de confitures… » : Vive est l’escarmouche !

Les doigts bataillent drus, − dégoulinants nectars −
Poissés le nez, les joues et la tendre moustache,
Trahissant le méfait des candides regards.

« Ah, vite, cachez-vous ! », – Certes, point méchamment
Grondant ces criminels, il faut que l’on se fâche...
Un sourire bientôt, notre ire désarmant.

 juin 2006

Publié dans Enfance

Commenter cet article