Aux immortelles

Publié le par Lionel Droitecour

Aux immortelles

D’un ample lit à baldaquins,
Pour cacher nos amours coquins,
Nous avions rêvé autrefois.

Las est défunt, le temps des rois,
Nous n’eûmes qu’une humble banquette
Pour effeuiller la pâquerette.

Point de calèche, de dentelles,
Mais aux brassées des immortelles
Nous avons conjugué nos joies.

août 2012

Publié dans Amour

Commenter cet article