Vapeurs d’Alcools

Publié le par Lionel Droitecour

Guillaume Apollinaire 1880-1918

Guillaume Apollinaire 1880-1918

Encore un petit vers,
Le dernier pour déroute :
Les poètes amers
Riment ainsi leur doute.

Ils narrent, infatués,
Dans ces dérélictions,
Au bar des habitués,
Leurs vaines addictions.

Tel en ces fumeroles,
Danse, du solitaire,
Le chant des paraboles,

Que nargue, en leurs faux cols,
L’archange Apollinaire,
Et ses vapeurs d’Alcools.

mars 2013

Publié dans Art poétique

Commenter cet article

damiax 11/04/2014 10:32

Court, simple et chouette !

Lionel Droitecour 11/04/2014 10:34

Merci...