Urlicht

Publié le par Lionel Droitecour

Gustav Mahler (1860-1911)

Gustav Mahler (1860-1911)

Lorsque j’écoute une musique
Lors je n’appartiens plus
Au monde des mortels.

Mon destin s’interrompt,
L’horloge bat la contredanse ;
L’andante et l’adagio lui prescrivant leur loi ;

L’allegretto, presto,
Bouscule la trotteuse
Peinant, ritardando.

Dans l’espace, disert, le musicien déploie,
A son tempo
Son concerto ;

Dans la forme sonate, aux thèmes s’épousant,
Ou dans le fugato, inexorablement
Qui mène, vers la strette une âme qui consent.

Les yeux fermés, souvent
Je laisse mon esprit divaguer librement.

Je ne cherche l'image où le cœur se complait.
Non : je suis cette ligne épousant le hautbois
Et la polyphonie, multiple et seule voix.

Dans la sidération
J’avance en cette multitude,
Peuple d’échos sonores

Où s’invente un discours à moi seul destiné
Depuis l’aube des temps ;

Mystère,
Tout à la fois le seuil et l’apogée
L’acmé où je culmine ;

Le fondement, l’espoir,
La source où, vers le soir, j’étanche ma pensée.

Là, consolé et fort,
Guérit des meurtrissures
De ce qui brûle dans ma chair,

De l’infini qui boite en moi,
De ce néant qui bée pareil à dieu, peut-être ;

Dans la maison des Bach, de Louis ou d’Amédée,
Chez l’anonyme cœur qui voulut le conduit,
Le motet, la toccate, cassation, l’urlicht ;

Au chœur multiplié de chansons et de rimes,
Des javas bleues aux bancs publics,
Dans le jazz insolent inventant sa rythmique

Du grand rire d’Armstrong
Aux errances de Miles ;

Je deviens ce corps sombre où la nuit s’accomplit
En spirituelle aurore,

Cette instance infinie de la fibre mortelle
Qui danse, dans l’azur,

Sa promesse.

mai 2007

Urlicht, quatrième mouvement de la seconde symphonie de Gustav Mahler

Publié dans Musique

Commenter cet article

I
L'Urlicht, la Lumière originelle... Nous ne sommes malheureusement plus en mesure de la percevoir, fascinés par le monde de l'illusion et des formes passagères... Merci de nous la rappeler !
Répondre
I
J'y cours !
L
Merci.
J'aimerai aussi avoir ton sentiment sur ceci :
http://lesvieilleslettres.over-blog.com/2014/04/histoire-de-famille.html,
Qui est d'un genre assez radicalement différent...