Ritournelle

Publié le par Lionel Droitecour

... Le marmouset, songeur, s’étonnait d’un brin d’herbe ...

... Le marmouset, songeur, s’étonnait d’un brin d’herbe ...

Le nourrisson fragile en l’herbe fut posé
Par la mère attendrie qui regardait de loin.
De loin… À peine plus d’un pas : tant de distance
Déjà, pour ce corps qui fut sien, intimement,

Mêlé à sa chaleur, accroché à ses reins
Fruit d’un geste d’amour, porté comme une chance,
Accouché dans l’angoisse, objet de tant de soins
Et des larmes à ses yeux montaient comme rosée.

Le marmouset, songeur, s’étonnait d’un brin d’herbe,
Maman poussait des cris pour amuser l’enfant
Et le monde alentour chantait sa ritournelle.

L’univers renaissait en sa ronde éternelle
Dans ce regard nouveau, désormais l’habitant
Pour le temps d’une vie dans le néant acerbe.

mai 2007

Publié dans Enfance

Commenter cet article