Pucier

Publié le par Lionel Droitecour

Jean Bernard Restout, (1732 -1797), Morphée ou le sommeil

Jean Bernard Restout, (1732 -1797), Morphée ou le sommeil

La muse m’a tiré ce matin, de bonne heure
Du lit où je dormais tel un parfait ronfleur.
Elle sonne ma cloche et moi, pauvre imbécile
Voici, je bat de l’œil et me tourne les cils !

Je ne me rend pourtant jamais sans la combattre
Et me retourne vlan, pour fuir cette opiniâtre,
Blotti sous ma couvrante y ronfle à qui mieux mieux,
Calant sur l’oreiller l’horizon de mes yeux.

Finaude, la rusée susurre à mon oreille
Un vers, arme secrète où s’impose ma veille.
Douze pieds, rien de plus, c’est là mon pilori,

Car un poème alors, tel un bouton, fleurit
Narquoisement ma tige et me pique, roncier.
Ah crotte ! Je m’extirpe en râlant du pucier.

novembre 2008

Publié dans Art poétique

Commenter cet article