Lettres vives

Publié le par Lionel Droitecour

René Char, poète et résistant français, (1907 -1988)

René Char, poète et résistant français, (1907 -1988)

Je lisais René Char face aux tréteaux de bois
Devant la librairie qui soldait ses volumes.
La rue bruissait de vie, du bruit des pas, de mots.
C’était vers la midi et le temps était doux.

Il y avait là Giono et Montherlant et Gide,
Ceux de la NRF en costumes austères ;
Sous la jaquette beige, en édition soignée,
Reliures, papier, attendaient le chaland.

« Les routes qui ne promettent pas le pays
de leur destination sont les routes aimées… »

Et j’ai levé les yeux humant l’air à nouveau :
J’ai su que j’existais, mon âme s’est ouverte.

Et la littérature en ses caisses plastique
S’est mise à murmurer. Les gens, autour de moi,
Eurent l’air familier ; j’appartenais au monde,
À la ville, à la pierre et à l’éternité.

Dans l’instant retrouvé, cueilli comme une fleur,
L’univers fraternel a posé sur ma lèvre,
Compassionnel, un tendre et douloureux baiser.
Dans ma main, René Char continuait son livre.

juillet 2003

Publié dans Art poétique

Commenter cet article