Les maîtres-queues

Publié le par Lionel Droitecour

Don Juan, par Giraudon

Don Juan, par Giraudon

Ils sont pleins de discours, mais leurs œuvres sont muettes.
Les artistes verbeux s’exhibent aux medias,
Où la banalité berne les subventions
Au regard béotien des élus des nations.

Et l’on voit s’ériger, partout, médiocrement
La laideur impromptue colorées d’arguments ;
La parole infatuée, bavardage immédiat
Des esthètes notoires s’élevant en courbettes.

Et le goût disparaît au profit du seul coût,
Le prix d’une œuvre d’art désignant sa valeur.
Le cher devient le lieu où se trouvent entre-eux

Ces gueux sans harmonie partageant les honneurs ;
Aux banquets des puissants, comme des maîtres-queues,
Emplissant de béance leurs bouches d’égout.

juin 2007

Publié dans Portrait

Commenter cet article