L’herbier des mots

Publié le par Lionel Droitecour

... Ce sont mes simples, mots, herbiers de mes émois ...

... Ce sont mes simples, mots, herbiers de mes émois ...

La pluie n’a pas cessé sur mes heurs las et lourds
Et pourtant, sur ce seuil délavé, mes doigts gourds,
Fatigués de tenir un éternel calame,
D’un poème attendu ont dépoli mon âme.

Ainsi j’avance en crabe en chaque jour qui passe,
Amer, ou bien heureux en ce qui me dépasse,
Ce grain, qui germe en moi aux abord de ma route
Dont je festonne, inquiet, ma tranquille déroute.

Ce sont mes simples, mots, herbiers de mes émois,
Paroles, décoctions, baume des ans, des mois,
De chaque jour blanchi à la chaux des ma rime.

Là se conjugue en moi le phrasé de l’intime,
J’y consigne, obstiné, ma geste de mémoire,
Inepte matamore aux allées du grimoire.

août 2011

Publié dans Art poétique

Commenter cet article