Fleur de joie

Publié le par Lionel Droitecour

Honoré Daumier, (1808-1879), les buveurs de bière

Honoré Daumier, (1808-1879), les buveurs de bière

Allez, vieux compagnon, laisse un peu la tristesse,
L’ombre, c’est pour demain, tantôt, vienne liesse,
Et frotte un peu ta panse au défaut de ma hure,
Que la mélancolie passe, plutôt que dure.

Il me reste du vin pour embaumer la nuit,
Une chanson de joie pour torturer l’ennui,
Et si l’on n’y prend garde à nous deux, camarade,
On s’en ira trousser la hideuse camarde !

Allons ! Que fume un peu la mèche en la chandelle,
La vie sur nos genoux danse et nous encorbelle,
Et dans le dire, enfin, nous avons nos saisons.

À dégoiser, céans, jusqu’à la déraison,
Tiens, même il se pourrait que je fasse un poème,
Telle fleur incongrue de ma vague bohème.

décembre 2011

Publié dans Sensation

Commenter cet article