À croupetons

Publié le par Lionel Droitecour

Adolphe-William Bouguereau (1825- 905), La petite couseuse, 1869

Adolphe-William Bouguereau (1825- 905), La petite couseuse, 1869

Dans l’alchimie du corps un être se fait jour,
Issue de la matière, en l’instant qui se donne,
Une âme à peine éclose est marquée d’une empreinte
Où le réel soudain surgit, qui l’emprisonne.

Dès que le sens paraît voici une personne,
En l’intérieur de soi, incertaine est l’enceinte ;
Sans rien connaître encore une harmonie fredonne :
À peine né l’on est capté par un discours.

Et l’enfance se heurte où elle se construit ;
Débouté, mal cueilli, contraint, le rejeton
Au rameau de la vie bourgeonne ou bien, flétrit,

Tente de repriser, parfois, son cœur meurtrit,
Comme il peut, maladroit, amer, à croupetons ;
Dans ses mains recousant un pauvre espoir détruit.

mars 2012  

 

Publié dans Résilience

Commenter cet article