Magister

Publié le par Lionel Droitecour

Magister

« Legato, legato ! » Disait le professeur ;
« Les gâteaux, les gâteaux… », Pensait l’enfant rêveur.
La leçon de musique où l’on solfiait, do, sol,
Enfermait son esprit comme une camisole.

Et l’âpre symétrie des lignes et portées
Mettait si bien en cage une envie de chanter
Qu’il se taisait, penaud, devant la règle austère
Qui rythmait la mesure en ce vain magistère.

Les classes de solfège ont tué bien des envies,
Qui, de leurs signes muets terrassent les petits
Dans leur apprentissage. Et combien de moineaux

Ont détournés leurs becs des limpides ruisseaux
Dont l’harmonie féconde irrigue maints échos,
Par la faute d’un sot qui pontifiait l’ennui ?

octobre 2006

Celui qui n'aime pas la musique n'est qu'un âne, un A-SI-NUS !

Publié dans Musique

Commenter cet article

L
Celui qui n'aime pas les poèmes de Lionel ...,manque de curiosité !

Merci pour ce poème et cette vidéo ..:)
Répondre
L
Petit hommage à Jacques Prévert, dialoguiste de "Drôle de drame" :
Vous avez dit "curieux" ma chère Luma, comme c'est curieux...