Madiba

Publié le par Lionel Droitecour

Madiba

Il faut se retenir d’admirer les grands hommes,
Les plus sages d’entre eux ne le demandent pas ;
Devant l’assentiment béat du populaire
L’arrogance est native au pas du condottiere.

Laissons donc ce spécieux pourrir en sa ratière,
Assez de vaines gloires sur l’écran grégaire
Assemblent à nos frais de plantureux repas,
Laissant la pauvreté pour les bêtes de sommes.

J’ai appris hier au soir la mort de Mandela,
De ce calme vieillard au sourire enfantin,
Qui fut cet étendard, au lit de l’injustice,
Dressé contre la honte au milieu des nations.

Un homme seul ne peut renverser les factions,
L’apartheid assassin, en armant sa police,
A brisé tant de vies au barbare festin,
Tant d’âmes ignorées versées dans l’au-delà.

C’est leur éternité qu’il rejoint désormais,
Son ombre va fleurir les tombes anonymes,
Sa lumière éclairer les ravins de mémoire,
Son destin proroger les morts adolescents.

L’arbitraire n’a pas de seuils obsolescents,
Un peuple va devoir, au levain de l’histoire,
Construire une harmonie, éludant les abîmes,
Une telle douleur guérit-elle jamais ?

Ceux qui vivent, là-bas, ont un lourd héritage,
La haine peut renaître, en force centrifuge,
La misère demeure au champ de corruption,
Les inégalités sont la caution du pire.

Le pays arc-en-ciel est encore à construire,
L’esprit de Madiba inspire la mission,
Un cœur humain, offert, est un puissant refuge,
Quand, large, une main s’ouvre à l’élan du partage.

8 décembre 2013

Sesivuma Sigiya, praise song in honor of Madiba,
par le Drakensberg Boys' Choir d'Afrique du Sud

Publié dans Citoyen

Commenter cet article