Knabenchor

Publié le par Lionel Droitecour

... C’est un motet de Bach qu’ils chantent, ces gamins, les plus jeunes d’entre eux ont à peine dix ans ...

... C’est un motet de Bach qu’ils chantent, ces gamins, les plus jeunes d’entre eux ont à peine dix ans ...

L’un se gratte le nez, l’autre grimace un brin ;
Face à la partition, il semble sûr de lui.
À ses côtés, timide, un petit brun, sévère,
Se concentre, et, froncé, son regard suit la geste

Du Direktor précis, impérieux et preste.
C’est un bonheur de voir ces gosses, de concert,
Tendus vers l’idéal où la musique luit,
Pure tel un cristal aux timbres enfantins.

C’est un motet de Bach qu’ils chantent, ces gamins,
Les plus jeunes d’entre eux ont à peine dix ans,
Adolescents, les grands sont basses ou ténors.
Sous l’abside baroque, en cet après-midi,

Par la grâce des corps, la musique fleurit.
Des contrepoints savants de l’illustre cantor
Comme un amusement ils se jouent en riant
Et dans l’éternité, j’imagine, serein,

Content, dans les éthers, le vieux Jean-Sébastien.
Envolée en écho, sous les voix qui scintillent,
La fugue, sublimée, de pupitre en pupitre,
Danse au continuo, sévère imitation.

Transcendé par la joie de ces petits garçons
« Jesu meine freude » resplendit en son titre,
Illuminant la nef où les voix s’éparpillent,
Telle, en mille reflets, l’étoile du matin.

mars 2006

« Gute Nacht, o Wesen », extrait du Motet « Jesu, meine Freude », BWV 227 de Johann Sebastian Bach, par des membres du Tölzer Knabenchor sous la direction de Gerhard Schmidt-Gaden.
L'un de leurs concerts, consacré aux Motets de Bach, en l’abbaye d’Ebersmunster, en Alsace, fut la source d’inspiration de ce poème, il y a déjà de cela plus d'une décennie...

Publié dans Musique

Commenter cet article