Chlorophylle

Publié le par Lionel Droitecour

... Je découvris enfin ta frimousse engluée De verte chlorophylle...

... Je découvris enfin ta frimousse engluée De verte chlorophylle...

Tu étais agrippé au tube dentifrice…
Échappant à ma vue, distrait par un poème

Qui poussait en mon crâne et fronçait mon sourcil,
Galopin, garnement, vilain sac à malice ;

En douce profitant de mon humeur propice
Pour fomenter sans bruit quelque péripétie.
Mais le calme, soudain, alerta ma bohème…
Redoutant, de ton art un nouveau stratagème,

Inquiet en mon empire, inspectant mes recoins,
Je découvris enfin ta frimousse engluée
De verte chlorophylle. Crevé, dans ta menotte

Le tube agonisait comme une âme sanglote
Et, penaud, tu tentais de l’index, « Gros malin ! »
D’y faire revenir la crème parfumée.

juin 2006

 

Publié dans Enfance

Commenter cet article