À nonchaloir

Publié le par Lionel Droitecour

Le chansonnier cordiforme, manuscrit du XVe siècle

Le chansonnier cordiforme, manuscrit du XVe siècle

Les mots portent parfois une haleine troublante,
Et notre cœur palpite, ainsi, d’une fragrance,
À peine à l’envolée d’une simple émotion,
Transcrite par le verbe à l’amble du poème.

Une larme s’en vient au détour d’un phonème,
L’âme y sait son tribut, autant que sa caution,
En l’étrange miroir où passe sa migrance,
Elle inscrit son retour en l’onde désirante.

C’est cela que l’on trouve au grenier du savoir
Devant un livre éteint que notre regard touche,
Et qui bat sa marée sur une berge offerte.

Et voici qu’il nous prend, aussi nous déconcerte,
Comme ce fruit suri que l’on porte à sa bouche
Dont l’antique parfum s’éveille au nonchaloir.

avril 2013

L'ensemble Asteria (Sylvia Rhyne, soprano, et Eric Redlinger, luth et ténor)

Publié dans Musique

Commenter cet article